Acteur majeur de la distribution de gazole vrac et d'AdBlue® aux transporteurs routiers
Cours 14h00Brent 68,09 $/b
08h55Euro / Usd 1,2164
Besoin de conseil ? Appelez-nous
Du lundi au vendredi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 18h
0 810 005 445
Service 0,06 €/min + prix appel

Autres contact >
Vous souhaitez être rappelé gratuitement par un conseiller :
Votre demande a bien été prise en compte
Envoyer

Les prix du marché en temps réel

 
 
Source :  -   

0 810 005 445
prix d'un appel local
Pour obtenir un prix, appelez le

Flash marché AFP du jour :

Le pétrole en modeste hausse après l'emploi américain pourtant décevant
07/05/2021 19h34



Les cours du pétrole ont modestement progressé vendredi après des créations d'emplois décevantes aux Etats-Unis et malgré la situation sanitaire désastreuse en Inde, pays gourmand en or noir.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 68,28 dollars à Londres, en hausse de 0,27% par rapport à la clôture de jeudi.
A New York, le baril américain de WTI pour le mois de juin a gagné 0,29%, à 64,90 dollars.
Les deux contrats de référence engrangeaient des gains d'environ 1,90% sur la semaine grâce à un pic mercredi qui a vu le Brent flirter avec la barre des 70 dollars, à 69,95 dollars le baril, un prix plus vu depuis le 15 mars.
"Ce qui a retourné le marché à la hausse vendredi c'est le rapport sur le marché du travail américain, qui a montré bien moins de créations d'emplois que prévu", a indiqué Phil Flynn de Price Futures Group.
Les créations d'emplois aux Etats-Unis ont été décevantes en avril avec 266.000 emplois ont été créés le mois dernier contre 770.000 en mars et très loin du million attendu.
"Cela a dissipé les craintes d'une hausse des taux d'intérêt, ce qui laisse plus de marge pour la poursuite de la reprise et une hausse de la demande de pétrole", a-t-il expliqué.
Mais les cours du brut sont restés gênés par "l'augmentation des cas de Covid-19 en Inde, qui affectent les perspectives de la demande", a expliqué Lukman Otunuga, analyste de FXTM.
Le pays a annoncé jeudi un record de près de 4.000 décès et 412.000 nouveaux cas en 24 heures, portant à plus de 230.000 morts et 21,1 millions de contaminations les bilans depuis le début de la pandémie.
A un pic en 2019, avant un reflux en 2020 sous l'effet de la pandémie, l'Inde consommait plus de 5 millions de barils par jour, ce qui la plaçait au troisième rang derrière les Etats-Unis et la Chine, d'après les chiffres du géant pétrolier BP.
Hormis l'Inde, "le tableau économique continue de s'éclaircir", a souligné Stephen Brennock, de PVM, prenant en exemple la production industrielle allemande qui a rebondi en mars selon des chiffres publiés par l'institut de statistique Destatis vendredi.
bp-vmt/els
BP


S’abonner pour recevoir les flash marché par email Archive des flash marché AFP pour les 7 derniers jours >>